TOGO / Elevages commerciaux, un levier pour améliorer les revenus des éleveurs

L’idée de l’élevage commercial est d’accompagner une dynamique d’éleveurs sur toute l’étendue du territoire national.

L’objectif est de réaliser le potentiel de l’élevage pour la sécurité alimentaire et nutritionnelle, la réduction de la pauvreté, la création d’emplois et augmenter le revenu des éleveurs.

Dans le cadre de la mise en œuvre des activités de la phase additionnelle du PASA, et dans sa composante 2 consacrée à la « relance du sous-secteur de l’élevage » plusieurs activités ont été réalisées ou sont en phase de réalisation.

Concernant la promotion des élevages commerciaux dans le cadre du financement additionnel, il est prévu de toucher 300 nouveaux bénéficiaires sur toute l’étendue du territoire.

A ce jour 307 éleveurs sont financés et en pleine activité de construction de leurs infrastructures ou en activités après acquisition d’équipements d’élevage. On trouve ces éleveurs dans les cinq régions dont (Maritime 50, Plateaux 70, Centrale 67, Kara 50, Savanes 70).

L’impact de ce projet est très visible après 3 ans de financement première phase, les bénéficiaires témoignent. monsieur TAMA Makawoda dans la préfecture de Bassar et messieurs BOUKARI Salifou et GNAMBANE Onibrotchè dans la préfecture de Dankpen, on en registre plus 100 têtes de moutons pour chaque éleveurs.

C’est pour mieux apprécier le niveau d’avancement des élevages commerciaux et les difficultés auxquelles ils sont confrontés , que certains cadres du ministère en charge de l’agriculture ont procédé à la visite des unités d’exploitation des bénéficiaires d’élevages commerciaux .

Objectif principal, prodiguer des conseils et orientations pour plus de résultats.

Aujourd’hui, les résultats des bénéficiaires des élevages commerciaux pour la première phase est plus de 60%. Le gouvernement à travers le MIFA s’active à accompagner ces derniers pour la mise en place des plans d’affaires,l’accès aux crédits pour être de vrais entrepreneurs.

L’action vise à renforcer la productivité, développer et améliorer l’organisation des circuits commerciaux, ce que prône l’axe 2 du PND, pour la créations de richesses et plus d’emplois pour les jeunes et les femmes.

Source: MAPAH

Jean-Marie GONCALVES

ABONNEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER

Remplissez le formulaire et soumettez-nous pour vous inscrire à notre newsletter mensuelle

%d blogueurs aiment cette page :