LA COMMUNAUTÉ INTERNATIONALE A CÉLÈBRÉ LA JOURNÉE DE LA PROTECTION DE LA COUCHE D’OZONE CE 11 SEPTEMBRE

Au Togo comme partout dans le monde, chaque seconde, une gamme des produits chimiques stables, les Chlorofluorocarbones CFC ou fréon, les Halons, le bromure de méthyle, souvent utilisés et très efficace d’ailleurs dans la réfrigération, l’extinction des incendies, dans l’élimination des pestes en agriculture se sont révélés au cours de ces dernières années très nuisibles sur l’environnement et sur la sante humaine. Ces produits détruisent l’Ozone à petit feu et de façon significative, avec pour conséquence la détérioration dune vaste portion de cette couche. Ceci laissant de façon excessif, l’arrivée sur la terre des rayons ultra-violets dangereux du soleil qui porte atteintes à la sante humaine et perturbent les écosystèmes naturels.

Les conséquences de la destruction de la couche d’ozone et du réchauffement climatique ne sont plus à démontrer.  Nous les rencontrons et le vivons chaque presque au quotidien. Les fortes chaleurs, les pluies tardives, les inondations, la sècheresse, l’érosion côtière sont les manifestations que nous observons ces derniers temps. C’est pour protéger cette précieuse couche d’ozone, la Convention de Vienne pour la protection de la couche d’ozone a été adopte le 22 mars 1985, sous l’égide des Nations Unies. Cette loi s’est vue compléter par le Protocole de Montréal relatif à des substances qui appauvrissent la couche d’ozone (SAO), adopté le 16 septembre 1987.  Et le 25 février 1991, le Togo a signé et ratifie ladite Convention de Vienne et le Protocole de Montréal.

Voila 30 ans que la communauté internationale s’attèle à travers la mise en œuvre de la convention de Vienne et son protocole de Montréal, à protéger ce maillon important de l’environnement que constitue la couche d’ozone. le but principal de la célébration de cette journée est de permettre au pays, de porter un regard rétrospectif sur les activités initiées dans le cadre de la protection de la couche d’ozone, rappeler les résultats atteints et de saisir l’occasion pour faire une sensibilisation du public sur le rôle de la couche d’ozone et le cadre réglementaire qui encadre l’utilisation des gaz dangereux pour l’agriculture et la santé humaine.

«  Prendre soin de toute forme de vie sous le soleil », ce thème retenu pour la célébration de cette année vient une fois encore saluer toutes les actions collectives de menées au cours de ces dernières années par tous les pays signataires de la convention de vienne  et son protocole de Montréal en vue de la reconstitution de cette précieuse couche.

LIRE LA SUITE DE L’ARTICLES DANS LE MAGAZINE⇒

 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

two × 1 =

Traduire »
%d bloggers like this: