FOIRE ADJAFI, CE QU IL FAUT RETENIR,

Démarrée le 24 Août 2017 la foire ADJAFI sixième édition dont le thème est « l’agro-industrie, un secteur à fort potentiel  économique dans notre sous-région » a  officiellement ouvert ses portes le 28 Août dernier par une cérémonie solennelle à laquelle a pris part Mme Victoire Tomégah DOGBE  Ministre chargée du Développement à la Base, de l’artisanat, de la Jeunesse et de l’Emploi des jeunes. Pour cette édition, plus de 200 000 visiteurs étaient présent. Les rideaux de la foire sont tombés ce 10 septembre 2017.

Cette foire dédiée aux jeunes entrepreneurs, offre à ces derniers un cadre de manifestations commerciales, de renforcement de capacités et de loisirs, rend visible les talents et innovations des jeunes, diffuse l’esprit entrepreneurial tout en célébrant l’excellence et la qualité. Selon Maxime MINASSEH Directeur Général de l’Agence MAXKOM promoteur de la foire déclare que pour cette année «  209 exposants catégorisés en service (23), commerce (36), artisanat (60) et agro-alimentaire (46) sont enregistrés»

Outre le Bénin, le Burkina-Faso, le Mali et la côte d’Ivoire pays de l’UEMOA, «  nous relevons cette année la participation d’autres pays comme le Pakistan et la France sans oublier la diaspora togolaise venus  du Luxembourg, de la Belgique, de l’Allemagne, de la France et les Etats-Unis de l’Amérique » a-t-il précisé. Cette année ne faisant pas exception, la sixième édition de la foire Adjafi a pour but de mettre en exergue les problèmes liés à l’agro-industrie et d’essayer d’y trouver des solutions. Des solutions susceptibles de rendre plus compétitifs les produits et services des jeunes et de capitaliser les innovations technologiques.

«  Nous sommes très émerveillés par la qualité des produits, il y a beaucoup d’amélioration dans l’organisation dans la diversité des expositions, les organisateurs ont aussi crée l’université Adjafi. Tout ceci va dans la droite ligne de la politique entrepreneurial du Gouvernement qui est de soutenir l’auto-emploi. La foire est initiée par les jeunes, conduite par les jeunes et mise en œuvre par les jeunes » a déclaré la ministre Victoire Tomégah DOGBE.

Plusieurs activités s’étaient déroulés au cours de cet événement, notamment les compétitions d’excellence « Pépite d’or », le challenge inter-écoles de talents entrepreneurials et aussi le concours « Panier vert » concours de la meilleure recette de cuisine à base de produits locaux. Trois conférences ont été au rendez-vous et animées par divers panelistes notamment l’agro-industrie, le secteur à fort potentiel économique animée par Mme ASSIH représentante du ministère de l’industrie et du tourisme le jeudi 31 aout, où elle a présenté d’une manière générale le secteur industriel du Togo et de la sous-région. Elle a précisé que 80% des industries sont concentrées à Lomé et que la problématique de l’agro-industrie en Afrique de l’ouest se situe au niveau du non performance de ces industries due au manque des machines de transformation. En Afrique, le Mali est le premier pays producteur du coton mais la région ne transforme que moins de 5% de son côté a-t-elle poursuivi.

LIRE LA SUITE DE L’ARTICLES DANS LE MAGAZINE⇒

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

17 − 8 =

Traduire »
%d bloggers like this: