VULGARISATION DES MULTIMEDIAS NOVATEURS POUR LA SECURITE ALIMENTAIRE

Bien que plus de la moitié de la population active participe au secteur agricole, le Programme alimentaire mondial classe le Ghana dans la catégorie des pays en déficit vivrier. Pourtant, les possibilités pour une meilleure productivité des cultures indispensables à la sécurité alimentaire, y compris le maïs, le riz, le sorgho, le manioc, l’igname et le niébé sont considérables. Les agents de vulgarisation agricole constituent une ressource très précieuse pour les agricultrices et les agriculteurs qui désirent accroître leurs récoltes. Les agents de vulgarisation expliquent les avantages des différentes méthodes d’éradication des maladies ou des ravageurs et des organismes nuisibles, et avisent les agricultrices et les agriculteurs des avantages que procurent les variétés améliorées de semences ou les engrais. Toutefois, les agents de vulgarisation agricoles ne peuvent pas être partout. Plusieurs agricultrices et agriculteurs qui vivent dans les régions éloignées reçoivent rarement la visite des agents de vulgarisation.

La radio, la vidéo, les SMS, les applications mobiles et d’autres technologies de l’information et des communications (TIC) peuvent permettre d’offrir des services de vulgarisation de qualité, en plus de compléter les services de vulgarisation traditionnels, à un plus grand nombre d’agricultrices et d’agriculteurs. En utilisant les TIC, ….

LIRE LA SUITE DE L’ARTICLES DANS LE MAGAZINE⇒

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

16 − 12 =

Traduire »
%d bloggers like this: