Transition énergétique : une opportunité pour les exploitations agricoles

L’agriculture est aujourd’hui responsable de 20% des émissions de gaz à effet de serre en France.[1] C’est donc un secteur auquel le gouvernement doit s’intéresser plus profondément s’il veut concrétiser la transition énergétique et environnementale du pays qu’il a promis avec la COP 21.

Au Salon de l’Agriculture 2018, de nombreuses entreprises étaient venus promouvoir l’usage et la production énergies renouvelables, les panneaux solaires ou le biogaz notamment. Car, en effet, il s’avèrerait que les exploitations agricoles soient à la fois une aubaine pour les distributeurs d’EnR mais aussi pour les agriculteurs.

Contributions actuelles

50 000. C’est le nombre d’exploitations agricoles qui produisent aujourd’hui des énergies renouvelables en France. Grâce à elles, en 2015, 20% de la production national d’EnR ont été délivrées. Parmi les principales sources d’énergies renouvelables utilisées et produites par le secteur agricole se trouvent le biogaz, l’éolien et les panneaux solaires (11 000 exploitations en possèdent aujourd’hui !).

Obtentions et usages des énergies renouvelables

Obtenu grâce à la méthanisation (ou fermentation) des matières organiques, le biogaz est un gaz combustible qui peut être utilisé dans la production de chaleur, d’électricité ou bien encore comme biocarburant.[2] C’est lui qui est aujourd’hui en plus grande partie produit par le secteur agricole. Étant donné le fait que les panneaux solaires et éoliennes ont besoin d’une grande surface pour être rentable, la taille des exploitations agricoles (allant jusqu’à plusieurs hectares) est particulièrement avantageuse.[3] Ainsi, on peut installer plusieurs dizaines de panneaux solaires sur la toiture des bâtiments et produire une large quantité d’électricité.

 

Potentiel Economique 

Ce qui est avantageux pour les agriculteurs lorsqu’ils produisent leur propre énergie, c’est qu’elle peut soit être auto-consommée, ce qui leur permet de faire des économies sur la facture de fin de mois, soit être revendue, ce qui permet d’apporter une source de revenu supplémentaire aux agriculteurs. D’après le récent rapport fait par l’ADEME, ce sont 112 millions d’€, soit 3.4% des dépenses énergétiques, qui ont été économisés sur la facture énergétique des exploitations qui autoconsommaient leurs EnR en 2015.[4] De plus, ce sont plus de 15 000 € supplémentaires qui peuvent être potentiellement ajoutés au revenu agricole moyen (qui s’approche aujourd’hui de 25 000 €). Cela permet aux agriculteurs de non seulement diversifier et renforcer leur revenu mais aussi de le stabiliser.

Pourquoi les exploitations agricoles ne sautent-ils donc pas le pas ? 

L’installation des énergies renouvelables ont un coût. Mais l’ADEME estime que les bénéfices au long terme sont beaucoup plus avantageux. De plus, démontrant sa volonté de pousser le secteur agricole dans la transition énergétique, le gouvernement français a renforcé ses plans d’aides aux agriculteurs. Il existe par exemple le PCAE (Plan de compétitivité et d’adaptation des exploitations agricoles) qui aide les investissements qui cherchent à améliorer la performance énergétique des exploitations agricoles et à encourager les démarches agroécologiques.[5]

Souvent, les agriculteurs sont malheureusement plus informés sur les risques qu’engendrent les énergies renouvelables, notamment leur prix, que sur les avantages à installer et produire des EnR. Pourtant, d’ici 2023, le nombre d’exploitations agricoles impliqués dans la production d’EnR devraient doubler d’après le rapport de l’ADEME. C’est donc signe que de plus en plus d’agriculteurs sautent le pas !

Morgane Travers
[1] https://www.actu-environnement.com/ae/news/agriculteurs-reductions-emissions-ges-30767.php4
[2] http://www.biogaz-energie-renouvelable.info/methanisation_definition.html
[3] https://www.utilitywise.fr/2018/03/02/lagriculture-dans-la-transition-energetique/
[4] http://www.ademe.fr/sites/default/files/assets/documents/agriculture-enr-contributions-opportunites-2018-synthese.pdf
[5] http://agriculture.gouv.fr/plan-de-competitivite-et-dadaptation-des-exploitations-agricoles

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

three + eleven =

Traduire »
%d bloggers like this: