PNPER: BILAN A MI-PARCOURS, LE TOGO UN MAUVAIS ELEVE

Signé à Rome en Italie le 23 Mai 2014, l’accord de financement de prêt et de don entre le FIDA et la République Togolaise a abouti à la création du PNPER. Après 3 ans d’exécution, l’heure est au bilan de mi-parcours. Pendant 2 semaines, le Fonds International de Développement Agricole (FIDA) et le Gouvernement Togolais ont mené une mission conjointe d’évaluation de la mise en œuvre du Projet National de Promotion de l’Entrepreneuriat (PNPER). Le point de cette mission a été rendu officiel par une conférence de presse organisée par les deux entités précitées au sein du Ministère de l’Agriculture, de l’Elevage et de l’hydraulique le 10 Juillet 2017. Selon le rapport, le bilan est mitigé car les résultats attendus sont limités.

Deuxième opération d’investissement financée par le FIDA après la reprise de la coopération du fonds avec le gouvernement, le PNPER est le quatrième projet mis en œuvre sous le programme PNIASA du Togo.

Le déploiement du PNPER est étalésur une période de 6ans, c’est-à-dire de 2014 à 2020, sous la tutelle du Ministère de l’Agriculture, de l’Elevage et de l’Hydraulique qui en assure la tutelle technique. Avec un coût total de 39,6 million de dollars soit 19,2 milliards de FCFA, le projet est financé par un prêt du FIDA de 10.8 millions (27,3%du coût total) et un don du même montant. Les ressources du prêt et celles du don financent chacun 50% du coût des activités appuyé dans le cadre du projet les micros et petites entreprises pour un montant de 1.9 millions (4,8%) correspondant à leur participation aux coûts de leurs entreprises.

Les institutions financières participeront à hauteur de 8,7 millions(21,9% du coût total) et la contribution du gouvernement est estimée à3,8 millions(9,7%du coût total) correspondant aux droits, impôts, taxes et services acquis par le projet, le fonds de garantie,les salaires et primes et le loyer de la coordination opérationnelle déléguée. UnCo-financier est recherché qui contribuerait au projet à hauteur de 3,6 millions (9,0% du coût du projet).

LIRE LA SUITE DE L’ARTICLES DANS LE MAGAZINE⇒

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

five × 3 =

Traduire »
%d bloggers like this: