Mali : un site aurifère bientôt transformé en agropole

Un projet agro-industriel va remplacer dans deux ans, l’activité minière sur le site de Morila situé dans la région de Sikasso. La mine d’or de Morila, l’un des principaux gisements aurifères du Mali, sera bientôt transformée en complexe agricole. La fin de vie de cette mine située à environ 280 kilomètres au sud-est de Bamako, la capitale malienne, est prévue pour 2019.

Pour ne pas abandonner le site clôturé et sécurisé de 1250 hectares, les équipements qui s’y trouvent et laisser mourir les activités créées autour de cette mine d’or, la société et ses actionnaires ont pensé à un vaste projet pour remplacer l’activité minière.

« L’ossature des travaux de la fermeture, c’est l’agrobusiness. On est en train de développer des pondeuses. Nous avons prévu  40000 pondeuses et pour le moment on en a 25.000. Il y a également la pisciculture et l’apiculture qu’on va développer. Aussi, nous sommes en train de chercher une plaine qui sera destinée au vaste projet d’agriculture. En plus de l’agrobusiness, nous avons des facilités pour l’écotourisme. Nous avons une capacité d’hébergement de 170 personnes », explique Adama Koné, directeur de Morila S.A.

Toujours en termes d’infrastructures, Morila dispose d’entrepôts, des cuves de stockage de carburant et de bassin d’eau immense. La centrale électrique qui alimente la mine et ses environs, a une capacité de production de 30 mégawatt.

Le cadre de vie est favorable et les conditions sont réunies pour transformer ce site en un véritable agropole qui sera une première au Mali. Le projet va donc  contribuer au renforcement de la sécurité alimentaire dans le pays.

LIRE LA SUITE DE L’ARTICLES DANS LE MAGAZINE⇒

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

11 − six =

Traduire »
%d bloggers like this: