LE CIDAP, UN CENTRE DE REFERENCE EN MATIERE AGRO-ECOLOGIQUE.

Dans le souci de mettre plus de professionnalisme dans la gestion des structures agricoles, le Centre International de Développement Agro-Pastoral (CIDAP) de Baga dans la préfecture de Doufelgou à 450 km au Nord de Lomé (la capitale du Togo) créé en octobre 1984, forme et accompagne les hommes et les femmes pour le développement des activités productrices basées sur les techniques agro-pastorales performantes. M. BAYAMNA Molgma Patrick formateur au CIDAP nous amène à la découverte dudit centre en répondant à nos questions.

AGRI-CULTURE Mag : Bonjour, présentez-vous s’il vous plaît aux lecteurs.

BAYAMNA Molgma Patrick : Bonjour AGRI-CULTURE, je suis BAYAMNA Molgma Patrick, formateur au niveau du Centre International de Développement Agro-Pastoral (CIDAP).

AGRI-CULTURE Mag : Parlez-nous du Centre International de Développement Agro-Pastoral (CIDAP) implanté dans le canton de Baga.

B.M.P : Le CIDAP est créé en 1984 à Baga par le couple Bawiena originaire de Baga et Ténéga. Face aux difficultés de ce milieu particulièrement, la pauvreté des sols qui a pour conséquences l’exode rurale, ce centre devient une solution immédiate.

Le CIDAP intervient dans les domaines suivants : la restauration écologique des sols et de l’environnement, l’agro-écologie ; la formation professionnelle en agriculture, élevage, et la transformation des produits agricoles ; en terme de formation, le centre intervient aussi dans l’insertion socio professionnelle. Le CIDAP dispose de six grandes unités de prestation de service : la production animale, la production végétale, l’accueil, la transformation des produits agricoles, l’organisation du monde rural (formation et stage), un institut de formation, la logistique.

L’Institut de Formation Agricole d’Economie, Familiale et d’Administration (IFAEFA Basanté) forme les jeunes de 18 à 35 ans à la technique professionnelle agricole d’où ils sortent après 3 années nantis du diplôme d’entrepreneur agricole avec 3 qualifications à savoir : la capacité à l’installation, le certificat d’aptitude professionnel agro-pastoral, et le brevet de technicien agricole.

Rappelons que le CIDAP bénéficie de l’accompagnement du gouvernement à travers certaines actions telles que les formations pour renforcer la capacité du personnel technique du centre.

AGRI-CULTURE Mag : Quelle est la relation entre CIDAP et le Ministère de l’Agriculture de l’Elevage et de l’Hydraulique ?

B.M.P : Comme nous opérons dans l’agriculture, l’élevage, nous avons d’abord un lien de tutelle, donc des relations formelles. Le centre a été d’abord reconnu comme une ONG de développement par le ministère de Coopération et le ministère du Plan auxquels nous fournissons des rapports annuels d’activités et financiers. En dehors de cela, avec l’aide du ministère nous avons aussi évolué dans le système de rénovation de l’enseignement technique et professionnel et grâce à ses actions, du 06 au 09 Août 2014, on était à un forum à Mango, couplé de foire sur la promotion de l’agriculture biologique au Togo.  Le CIDAP était devenu un modèle qu’il fallait explorer puisque nous évoluons dans l’agro-écologie, il y a de cela 20 ans. Un pactole d’expérience que nous avions eu à partager avec les services techniques du ministère, les directions régionales, les directions préfectorales.

AGRI-CULTURE Mag : quels sont alors, les résultats issus de vos expériences ?

 

LIRE LA SUITE DE L’ARTICLES DANS LE MAGAZINE⇒

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

five × five =

Traduire »
%d bloggers like this: