CE QUE NOUS IGNORONS DU SORGHO

Plante herbacée originaire d’Afrique, le sorgho (sorghum) est cultivé pour ses graines ou comme aliment fourrager. Il fait partie des cinq céréales les plus consommées au monde et demande peu de soins en culture.

 Le sorgho appartient à la famille des poaceae (graminées). Il possède une inflorescence en panache. Ses cinq variétés principales constituent autant d’usages spécifiques.

Le sorgho sucrier est cultivé pour la production de sucre et d’alcool.

  • Le sorgho grain est utilisé pour l’alimentation humaine et animale.
  • Le sorgho fourrager est destiné à nourrir les bétails.
  • Le sorgho fibre est réservé à la fabrication de pâtes à papier
  • Le sorgho rougepour colorer les tissus et les peaux.

Le sorgho grain se sème directement en place au mois de mai dans des sillons d’environ 4 cm de profondeur et espacés de 60 cm. Peu exigeant, il résiste très bien à la chaleur et à la sécheresse. Voisinant mal avec les autres plantes, il convient cependant de désherber régulièrement la planche de culture. Une fois en place, le sorgho ne requiert aucun entretien, ni arrosage.

La période de récolte diffère selon l’espèce choisie. Certaines sont très précoces, d’autres précoces ou tardives. Dans tous les cas, il convient d’attendre que les grains soient durs pour récolter le sorgho grain. Considéré comme une céréale sans gluten, le sorgho est fréquemment utilisé dans les régimes des diabétiques ou des personnes souffrant d’intolérances alimentaires. Les grains du sorgho sont riches en protéines et en acides aminés.

Riche en fer, en calcium et en phosphore, le sorgho serait un aliment idéal pour les diabétiques. On sait qu’il combat diverses pathologies gastro-intestinales et qu’il est réputé traiter la décalcification osseuse.

En Afrique on préconise cette graminacée pour prévenir les calculs biliaires. Alors qu’en Chine on l’utilise pour arrêter les diarrhées cholériformes. Mais pour le diabète ? C’est un aliment nourrissant et faible en glucides.

Le Sorghum (de l’italien Surgo qui signifie « je pousse »), de la famille des poacées, pousse dans les régions tropicales et méditerranéennes.

Outre le sorgho fourrager et le sorgho grain alimentaire, on peut citer le sorgho fibre, le sorgho à balais et le sorgho d’Alep, une mauvaise herbe. Le sorgho fourrager (sorghum vulgare) est vivace. Il est coupé sur pied et sert à nourrir le bétail. En revanche, le sorgho grain utilisé dans l’alimentation humaine est annuel. On le différencie du sorgho fourrager par sa plus petite taille et sa panicule plus compacte. La récolte se fait lorsque le grain est encore humide.

La céréale des Africains

Appelé communément gros mil en Afrique, mil du fou au Burkina Faso, droo en Tunisie et millet en Inde, le sorg­ho grain existe depuis des millénaires. Il est apparu 3 000 ans avant le riz. En Inde, on le cultive depuis 900 ans avant Jésus-Christ. En Italie, la culture du sorg­ho date de Pline l’Ancien, naturaliste romain connu pour son encyclopédie « Histoire naturelle ».

Cette grande graminacée alimentaire et fourragère a disparu d’Europe vers le XVe siècle, mais elle demeure un aliment de base en Afrique et en Asie car elle résiste fort bien à la chaleur et à la sécheresse.

LIRE LA SUITE DE L’ARTICLES DANS LE MAGAZINE⇒

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

5 × 5 =

Traduire »
%d bloggers like this: